Articles avec les mots-clés : média

Appel à films : 6è Festival de Cinéma des Foyers !

Pour la sixième année consécutive, les Comités de résidents des foyers de travailleurs migrants et l’association Attention Chantier déplient leur écran géant pour le Festival de Cinéma des Foyers en Ile-de-Fran

ce ! Un festival qui veut faire la lumière sur un cinéma peu diffusé, utiliser le 7ème art comme outil de rencontre, pour libérer ! Un festival non compétitif, qui ne décerne aucun prix ni distinction.

N’hésitez pas à nous envoyer vos films, courts ou longs, documentaires, fiction ou animation pour des projections suivies de discussions au cœur des foyers de travailleurs migrants africains.

Les films attendus sont de tous genres, de toutes durées, de toutes dates.

Si vous souhaitez proposer un film merci d’envoyer votre candidature par mail avec le titre du film, la fiche technique, un synopsis, une image illustrant le film et vos coordonnées à l’adresse :  films@attentionchantier.org

et d’envoyer une copie DVD par courrier à :
Maison des Associations du 13ème arrondissement- Boite n°83
11 rue Caillaux
75013 Paris

 

Radio Bissap : une radio en chantier

Redonner de la voix aux travailleurs migrants par la création de leur propre média, voilà le dernier projet en date d’Attention Chantier.

La Radio des Foyers se veut être une web radio éphémère qui prend racine dans un foyer de travailleurs migrants parisien. Deux fois par mois, les résidents, l’équipe d’Attention Chantier et acteurs associatifs s’y retrouvent pour faire vivre cette radio jusqu’au continent africain.

Si le web va permettre de briser des tabous avec leurs familles d’origine sur le mythe de l’eldorado européen, l’implantation au sein du foyer a pour objectif la rencontre entre les riverains, les acteurs locaux ; une rencontre par l’expression, le débat.

Attention Chantier recherche les fonds nécessaires pour faire vivre ce projet et à terme pouvoir aussi être diffusé sur les ondes.

Pendant le Festival

En attendant que le studio prenne forme, le micro de la radio fait ses premiers pas pendant le Festival de ciné des foyers et enregistre à la fois les ambiances et les témoignages des festivaliers, résidents ou non des foyers. Par une blague, une chanson, un long entretien, ils ont tous une vie à raconter, un avis à donner, une idée à émettre.  Le festival se veut être un tremplin pour sensibiliser les résidents et les festivaliers à l’intérêt d’une radio pour faire entendre la voix des laisser pour compte. Après un mois d’enregistrements chaque week-end, un premier pilote va pouvoir être  produit et diffusé. En attendant le studio radio ambulant…

Donner de la voix aux Hommes au foyer

Non dits, tabous, préjugés font qu’il est rare qu’on passe la porte des foyers. Ces énormes bâtiments construits à partir années 1960 accueillent pourtant une vie qui fait bien partie de la France. Ils travaillent en France, y vivent depuis des dizaines d’années pour certains et y payent leurs impôts. Ils sont étudiants depuis quelques mois pour d’autres et on les entend peu. Surtout pas dans les urnes, puisque la plupart des travailleurs migrants n’ont pas le droit de voter.

Pourtant, leur situation mérite qu’on s’y attarde : les foyers sont souvent dans un état insalubre, ce qui multiplie les discriminations dont sont victimes leurs habitants. Discrimination raciales, xénophobie, chômage, mal-logement, précarité sanitaire constituent le lot d’exclusions dont sont victimes de nombreux résidents en foyer.

La radio des foyers c’est :

> permettre à des “sans-voix” de réintégrer l’espace public dont ils sont exclus en s’exprimant publiquement
> créer un lien social entre les habitants des foyers et les habitants du quartier qui peuvent participer
> créer un lien entre les résidents et la population via la diffusion web des débats, prises de parole, ambiance, etc.
> créer une autre relation entre les migrants en France et leur pays d’origine, en créant un média transméditerranéeen
> impliquer les habitants dans la découverte d’un moyen d’expression qui devient le leur

 

Vous souhaitez en savoir plus sur le projet : elise.aubry.leclerc@gmail.com