1er festival de ciné des foyers (2009)

Le premier festival de cinéma africain dans les foyers de travailleurs migrants s’est tenu les 2 et 3 octobre 2009.

fete des foyers au foyer rochebrune
Télécharger le dossier de présentation du festival 2009.

Autour du cinéma, les résidents, l’association Attention Chantier ont invité les curieux à découvrir les foyers de travailleurs migrants, ces espaces de vie et d’entraide avec les familles restées là-bas, mais aussi auprès de ceux qui luttent pour avoir le droit de vivre et de travailler ici.

version web

jeudi
20h30 « Dérives cinématographiques »

vendredi
20h Ciné-débat : les réhabilitations

samedi à Fort de Vaux

14h Expo- visite – projets là-bas
16h Départ en déambulation musicale

samedi à St Just
13h Installation vidéo : les papiers
13h Projections dans les chambres
18h Ciné-débat : les papiers
21h Grande projection en plein-air

————-

Les foyers de travailleurs migrants ont été construits dans les années 60 pour héberger provisoirement un maximum de personnes, sans intimité ni confort. Tenus à l’écart, jamais consultés, les habitants souffrent toujours de la mauvaise gestion de ces lieux délabrés, non entretenus et dont les loyers ne cessent d’augmenter.

Les foyers sont montrés du doigt comme des lieux de communautarisme et d’économie parallèle. Pourtant, ce sont en réalité des espaces d’une très forte solidarité et les acteurs principaux du développement africain.

Plus d’infos sur les foyers

Nous tenons à remercier chaleureusement tous ceux sans qui cette édition n’aurait pas été possible :

Adeline Gonin pour la coordination générale

Abdoulaye, Alkassim, Samba et tous les membres du collectif des Sans-Papiers 17e pour la coordination sur le Foyer Saint Just

Camara Ibrahima, Clément et Thomas pour la coordination sur le foyer Fort de Vaux

Geneviève et Mickael du Copaf et Mamadou Traoré pour la coordination sur le foyer Clichy

Jérémie pour les dérives cinématographiques

Julien, Rémi et Laurent pour l’équipe technique

Jean-Marc, Xavier, Thomas, Lila pour la communication

Sans oublier Abdoulaye Kanouté, Céline, Eric, Jonathan… et tous les autres.

Laisser une réponse